Que signifie le hashtag #zeroetiquette partagé par les influenceurs sur Instagram

Edit du 8 mai: C’est bien la marque Jennyfer qui se cache derrière la campagne #zeroetiquette. Sur Instagram, elle a retiré toutes ses publications pour laisser la part belle à ce nouveau projet intitulé « Don’t call Me ». Chez « Jennyfer on s’assume et on s’accepte. Dis nous en commentaire l’étiquette qui te colle à la peau », explique la marque. La campagne a été réalisée par l’agence Buzzman. L’ambition de Jennyfer est de « (re)devenir la marque des filles qui refusent les étiquettes et les stéréotypes ».

Instagram. Allumeuse, trop petite, pute. Un mystère secoue Instagram depuis le dimanche 5 mai. Avec une musique pleine de suspens, de nombreux influenceurs ont partagé en story un même type de vidéo. Ils écrivent tous un mot négatif à leur sujet, reçu certainement en commentaire sous leur contenu, sur un miroir ou une feuille de papier. Ces images n’arborent aucune légende, mis à part deux mots: le hashtag « #zeroetiquette ».

Sur Twitter, de nombreux internautes se sont questionnés sur la provenance de ce message. « C’est quoi le #zeroetiquette? », « vous m’expliquez le but du #zeroetiquette? », est-il possible de lire sur le réseau social.

Mais une publication de Léna Situations semble avoir révélé qui se cachait derrière cette campagne de communication. Le matin du 6 mai, de nombreux clients de Jennyfer ont pu découvrir leur magasin taggé. « Marque de racaille » ou encore « Cagoleland » étaient visible sur les vitrines d’une boutique à Paris. La jeune YouTubeuse, qui fait partie de l’équipe marketing de Jennyfer, a partagé les images sur les réseaux sociaux. Des boutiques à Nantes et dans d’autres villes de France ont elles aussi été « détériorées ».

Il n’en fallait pas moins pour que certains de ses abonnés fassent le rapprochement. Des insultes en story? Sur les boutiques de Jennyfer? C’est peut-être cette même marque qui se cache derrière cette campagne qui fait tant parler.

Après la marque, il faut comprendre le message. Lors du premier week-end de Coachella, Léna Situations expliquait que son ami Johann, alias Sparkdise sur les réseaux sociaux, devenait le premier ambassadeur masculin de l’enseigne. Avec cette collaboration, Jennyfer souhaite devenir une marque unisexe. #zeroetiquette ne serait que le début de cette nouvelle aventure.

Selon nos informations, la marque qui se cache derrière cette campagne se dévoilera et expliquera tout le jeudi 8 mai. S’agit-il véritablement de Jennyfer ? Affaire à suivre…

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s