Notre-Dame de Paris: les couacs des réseaux sociaux

Instagram. « J’ai le coeur brisé ». Lundi 15 avril à 18h50, un feu s’est déclaré dans les échafaudages de Notre-Dame de Paris. Sous les yeux humides des Parisiens et des touristes, d’énormes flammes se sont élevées au-dessus de la toiture et la flèche s’est décrochée, emportant avec elle de précieux trésors.

Devant les images qui se sont multipliées sur les réseaux sociaux, de nombreux influenceurs ont réagi. Ils ont tous partagé le même sentiment de tristesse avec leur communauté. Malheureusement, dans ce genre de situations certains en profitent et vont beaucoup trop loin.

Quand Instagram va trop loin…

C’est le cas sur Instagram. De nombreux utilisateurs de l’application ont remarqué que des créateurs de contenu n’hésitaient pas à poster des photos d’eux avec le hashtag #notredame alors qu’il n’y a aucun rapport avec l’édifice. Pourquoi ont-ils fait cela? Ils savaient pertinemment que de nombreuses personnes allaient taper ces mots clés pour tomber sur des images de la cathédrale, et donc voir leur selfie.

D’autres ont eu l’intelligence de poster une image d’eux devant Notre-Dame. Un geste qui n’a pourtant pas été bien vu des utilisateurs, se plaignant que les influenceurs utilisaient une situation bien triste pour encore faire parler d’eux. « Sur Instagram, tous ces ‘influenceurs’ qui en profitent pour publier leur meilleur selfie devant Notre Dame… #STOP », tweet ainsi un internaute.

Certaines communautés se sont d’ailleurs liguées pour faire supprimer une image de leur créateur de contenu. C’est le cas de l’instagrameuse Sarah Ellen qui avait publié une vidéo d’elle devant Notre-Dame en présentant des vêtements de la marque Spell & the Gypsy. En légende, elle avait inscrit: « la première fois que je suis allée à Notre-Dame. Je ne pensais pas que ce serait la dernière. Des nouvelles dévastatrices pour Paris ». Un commentaire qui ne semblait pas convenir à ses abonnés. « Rien ne crie plus au narcissisme que quelqu’un qui transforme une tragédie en un article sur lui-même », pouvait-on lire en-dessous de la vidéo. L’influenceuse a retiré rapidement son contenu.

… et que YouTube se trompe

Il n’y a pas que sur Instagram qu’il y a eu de petites bourdes. Lundi soir, les télévisions du monde entier faisaient leur live sur le feu de Notre-Dame. Les téléspectateurs pouvaient suivre les avancées à la télévision mais aussi sur YouTube. Un élément a interpellé les internautes. Sur les live, la plateforme de vidéo avait positionné des bandeaux liés au 11-Septembre.

Depuis un an, pour lutter contre les fake news, YouTube positionne des encarts sous les contenus abordant des thématiques risquées. Cette fonctionnalité n’est pas encore déployé dans le monde entier, seuls les Etats-Unis et la Corée du Sud y ont accès. La plateforme de vidéos en ligne a retiré rapidement les bandeaux et a évoqué « un mauvais calcul ».

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s