Pourquoi on ne peut plus commenter certaines vidéos de Démo Jouets ou Une ptite Jajoux ?

YouTube. Une Ptite Jajoux, Enzo, Tais-Toi !, Démo Jouets, Studio Bubble Tea ou encore Swan The Voice – Néo & Swan. Depuis le 20 février, ces différentes chaînes YouTube qui mettent en scène des mineurs ont vu certaines de leur vidéo se faire démonétiser ou limiter le nombre de publicité et ne plus autoriser les commentaires. YouTube a ainsi décidé de faire un nouveau pas en avant pour protéger les mineurs contre les prédateurs sur la plateforme.

Dans une note de blog publiée le vendredi 22 février, le réseau social se justifie sur cette nouvelle politique. YouTube a analysé des dizaines de milliers de commentaires sous les contenus avec des enfants. Certains d’entre eux ont été supprimés. En plus, l’espace de dizaine de millions de vidéos incluant des mineurs ont été désactivés pour éviter aux prédateurs de publier du contenu inapproprié. Si les vidéastes veulent rouvrir cet espace, ils doivent en faire la demande et autorisé manuellement chaque commentaire. « Nous savons que les commentaires sont un moyen essentiel pour que les créateurs se connectent à leur communauté, mais il s’agit d’une étape importante pour la sécurité des mineurs sur YouTube et une précaution alors que nous continuons à améliorer nos systèmes », se justifie YouTube.

« Nous avons également clôturé des centaines de comptes d’utilisateurs à cause de leur commentaires », poursuit la société. Au total, ce serait près de 400 chaînes qui auraient été suspendues. Dans cette note de blog, YouTube encourage les utilisateurs à signaler lorsque du contenu, vidéo ou commentaire, « exploite des mineurs ». Un bouton « Mise en danger d’enfants » dans l’onglet de signalement de sécurité et d’utilisation abusive est disponible.

demo-jouets

neo-swan

Aujourd’hui YouTube semble se pencher sur le cas des enfants YouTubeurs qui a déjà fait débat à plusieurs reprises. En mai dernier, la rubrique Pixels du Monde rapportait que l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (OPEN) venait de saisir le Conseil national de la protection de l’enfance (CNPE) concernant le travail dissimulé sur le réseau social. Selon Me Christine Aubague, l’avocate de l’OPEN, « ce n’est pas du travail dissimulé, parce qu’on ne pense pas que les parents aient l’intention de cacher un travail, mais du travail illicite ».

YouTube ne s’est pas seulement penché sur le cas des très jeunes enfants mis en scène par leur parent, mais aussi des vidéastes mineurs ayant 15 ou 16 ans. Nous « continuerons à prendre des mesures supplémentaires au cours des prochains jours et des prochaines semaines pour protéger les mineurs et l’écosystème des créateurs », conclut la plateforme.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s