L’envers du décor des Podcasts

Podcast. Du 19 au 21 octobre, la Gaité Lyrique accueille la première édition du « Paris Podcast Festival« . C’est l’occasion pour les auditeurs de découvrir de nouvelles perles et d’assister à l’enregistrement en direct de leurs émissions préférées.

Depuis quelques années, les podcasts se multiplient en France. Leurs nombres devient si important que pour en découvrir de nouveaux, des sites comme Podcast France répertorient tout ceux existants et les tris par catégorie. De quoi nous faciliter la tâche!

Si le nombre d’émissions ne cessent de croître, on peut penser que créer un Podcast est une bonne idée en 2018 et que l’on peut en vivre aisément. Valérie Tribes, du podcast mode Chiffon lancé fin 2017, prouve tout le contraire. Quotidiennement sur son Instagram, elle détaille les péripéties de son aventure entrepreuneuriale.

Des Podcasts rentables, ça existe ?

« Les gens imaginent qu’avoir un podcast est une partie de plaisir et une bonne manne pour gagner de l’argent », explique la fondatrice de Chiffon à Les Gens d’Internet. Pour tenter de remporter un partenariats les journées de minimum 12h sont chargées. « Mes journées sont remplies : réponses aux mails car je suis très sollicitée, chercher des invités divers et variés pour satisfaire les auditeurs, chercher des sponsors, organiser de événements en marge de Chiffon… ».

Et les partenariats ne sont pas si simples à trouver. Un podcast se rémunère via les préroll avant chaque épisode, une publicité de quelques secondes avant que l’émission ne démarre. Si Valérie Tribes gagne sa vie avec Chiffon depuis un an, ces derniers temps, elle alarme ses auditeurs sur l’avenir de son entreprise. « Vu le nombre croissant de podcasts… l’offre de partenariats se réduit. Les marques sont frileuses et préfèrent encore l’image à l’audio ». Pourtant Chiffon dépasse les 10.000 écoutes à chaque épisode.

Si les podcasts offrent une réelle liberté de ton, les créateurs doivent se battre quotidiennement pour faire vivre leur bébé. Certains, comme Generation XX ont créé des sociétés qui produisent des émissions pour les entreprises. Mais il y a encore du chemin à faire en France, pour que les productions audios puissent vivre aisément comme aux Etats-Unis.

Suis-moi sur Twitter

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s