Les blogueurs connaissent aussi les burn-out

BLOG – Surmenage. Il y a quelques jours, Victoria du blog Mango and Salt, se confiait sur le burn-out qui l’a amené à réorganiser son quotidien, surtout sa vie professionnelle. Dans son article « Confessions d’une blogueuse en burn-out« , la jeune femme explique avoir accumulé « les semaines de 60 ou 70 heures, à rester sur mon ordinateur jusque tard le soir pour avancer ou terminer mes tâches en cours, qui me semblaient des montagnes ». En France, il est compliqué de préciser le nombre de personne en burn-out mais aussi étonnant que cela puisse paraître, les blogueurs en souffrent également.

Quand je dis « étonnant », c’est que ce métier en fait rêver plus d’un parce que tu te sens libre, tu es créateur de ton contenu, tu voyages… Mais il ne faut pas oublier que derrière une vitrine, soit le blog ou une autre plateforme, il y a énormément de travail en amont,  surtout quand l’entreprise n’est tenue que par une seule personne, ce qui est le cas pour Victoria. En plus de ses articles sur son blog, entre 3 et 4 par semaine, elle doit gérer l’administratif, la réponse à ses mails ou encore tout ses réseaux sociaux.

Si tous les créateurs de contenu ne sont pas arrivés jusqu’au burn-out, ils sont plusieurs à avoir alerter leur communauté en rédigeant des articles un peu plus personnel. Il s’agit pour certains plus de « blues » que de burn-out.

Ce ne sont pas des super-héros

Tenir un blog demande énormément de sacrifices. Il faut réussir à l’alimenter aussi souvent que possible pour se créer une communauté assidue. Que faire quand on est en vacances ? Quand on est en week-end ? En soirée entre amis ? Certains blogueurs prévoient toujours à l’avance le contenu à publier tel jour ou alors préfèrent ralentir leurs sorties pour pouvoir assurer leur job sur les Internet. Si bien qu’il est compliqué pour eux de retirer leur blog de leur esprit.

Victoria parle d’un « isolement volontaire ». « Je ne me sentais plus capable d’entretenir comme il se doit les relations avec mes ami/es faute d’espace mental pour les gérer ». La blogueuse en était arrivée à rester enfermer dans ce quotidien où tout le travail s’accumulait et où elle n’en voyait jamais le bout. C’est un cercle vicieux, il y a toujours un truc à faire.

Un blogueur tient un blog, mais il est surtout multi-tâche quand il doit gérer seul son entreprise. Après avoir rédigé l’article de la journée, il doit se charger de le réseauter, de répondre aux commentaires. Après ces premières missions, il lui reste les mails, la compta, les devis… Le métier de blogueur ne s’arrête jamais. Même si certains arrivent à prévoir les contenus en avance pour les jours où ils seront en vacances, d’autres vont profiter de ces journées « off », pour prendre des photos ou se filmer afin de publier du contenu quand ils seront rentrés.

La blogosphère a bien évolué. Quand il y a une dizaine d’années, une photo un peu floue et mal cadrée, et un article toutes les deux semaines suffisaient, aujourd’hui les communautés sont de plus en plus exigeantes.

Retrouver la blogosphère d’avant

Cette exigence des lecteurs se répercute sur les créateurs de contenu eux-mêmes. D’un autre côté, les blogueurs étant de plus en plus nombreux, certaines querelles naissent sur les réseaux sociaux. Certains lassés de voir le milieu bouger dans une mauvais direction n’ont pas hésité à en faire part à leur communauté.

Pauline du blog Strange Red Haired est revenue en novembre 2015 sur son ressenti de blogueuse. Elle était lassée de voir dans quelle direction évoluait les blogs en général, fatiguée de voir une uniformisation des contenus et surtout épuisée de voir tant d’agitations et de disputes sur les réseaux sociaux. « Nous avons toutes nos défauts, nos qualités et nos affinités et rien ne sert de s’envier ou de vouloir toutes se ressembler », détaille-t-elle dans son article « Cette blogosphère en train de changer« . A ce moment-là, Pauline recherchait un peu plus de sérénité et de positif.

Le même mois, Maman Comète postait un article pour expliquer pourquoi son blog allait être en pause pour quelques temps. Elle fait le même constat que Pauline. « On blogue toutes avec la même passion et j’aimerais vraiment que la compétition ne devienne pas trop importante et ne vienne pas tout gâcher », analyse alors Romy dans son article « Blog en pause…« .

***

Une déconnexion difficile, une montagne de travail au quotidien, être seul(e) pour tout gérer … Aujourd’hui, la dure réalité du métier de blogueurs est en train de peu à peu rentrer dans les mentalités. Comme Victoria, certains sont obligés de repenser totalement leur manière de travailler pour leur santé.

Suis-moi sur Twitter !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s